Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Retour du pèlerinage en Jordanie

3 avril 2014

Mi mars 2014, 30 pèlerins ont parcouru la Jordanie durant une semaine.

Certains pourraient s’étonner de choisir la Jordanie comme lieu de pèlerinage chrétien. Et pourtant, ce territoire est bien constitutif de la Terre Sainte, celle dont parle la Bible. Territoire des Edomites, des Moabites et des Ammonites, ces tribus bien souvent ennemies du peuple d’Israël ; terre de passage des Hébreux en route vers la Terre promise ; lieu de mort d’Aaron, près de Petra et de Moïse au Mont Nebo. Lieu de naissance et d’enlèvement au ciel du prophète Elie etc

C’est par ce territoire que la Sainte Famille quittant l’Egypte a transité pour rejoindre Nazareth en évitant Jérusalem et la Samarie ; c’est là (« de l’autre côté du Jourdain’) que Jésus a été baptisé ; là que Jean-Baptiste aurait été décapité. C’est le lieu de refuge de Jésus quand il veut échapper à la foule ou aux pharisiens ; les Evangiles en témoignent ne serait-ce que par l’épisode des porcs de Gadara (aujourd’hui Um Qais).

Ce sont tous ces lieux, chargés de mémoire biblique, que les pèlerins ont visité ; ils ont pris le temps d’y écouter le passage de la Bible, de le méditer de prier. Ils ont aussi rencontré les chrétiens d’aujourd’hui à travers des prêtres d’Amman, d’Anjara et de Madaba. La Jordanie est aussi un pays réputé pour ses sites touristiques : Amman, Jerash, Pella, Petra et le désert du Wadi Rum étaient aussi au programme ; témoins de civilisations passées, ils permettent aussi de croiser des hommes et des femmes du monde entier et d’apprécier l’accueil chaleureux du peuple jordanien. Si les camps de réfugiés palestiniens ou syriens n’étaient aps au programme, la situation politico-religieuse du Moyen-Orient était constamment présente à l’esprit des pèlerins. Comme en Israël ou en Palestine, ils ont entendu le cri des Arabes chrétiens : « soutenez vos frères pour que des chrétiens puissent continuer à vous accueillir au pays de la Bible. Nous avons peur, et nous avons raison ! Nous avons la foi il nous manque l’espérance ! depuis trop longtemps, nous sommes l’Eglise du Golgotha ; quand serons-nous l’Eglise de la Résurrection ? »

<< Go back to list