Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 


 
Document Actions

Quelques échos du pèlerinage à Rome

Quelques mots de ce qui a été vécu du 16 avril au 20 avril 2012 à Rome

- Avec 35 savoyards et notre archevêque Mgr Ballot et son vicaire général Pierre Viale nous sommes allés en pèlerinage à Rome pour le 50ème anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II. Nous avons été hébergés chez les Soeurs Pallotines. L’audience du pape du mercredi matin nous a permis de croiser plusieurs dizaines de pèlerinages et des milliers de participants, en majorité élèves et étudiants de très nombreuses nations. Robert

- Il est étonnant de voir tant de jeunes rassemblés sur la place Saint Pierre, écouter le pape, et manifester leur joie par les chants, les acclamations, les foulards, des jeunes de tous les pays du monde. Il y a plus de jeunes que l’on croit qui cherchent le Seigneur. Christine

- Dans une église bien remplie avec de nombreux jeunes et la communauté de Sant'Egidio nous avons prié pour la paix. Prière fervente, belle et joyeuse! Une grande espérance pour l'avenir. Marie-Théavril2012rome_087.jpg

- Les diocèses de Savoie ont organisé un pèlerinage à Rome du 16 au 20 avril 2012 dans le cadre de la célébration du cinquantenaire du VATICAN II. Une trentaine de pèlerins venus des trois diocèses de Savoie accompagnée par leur archevêque, sont allés suivre les traces des premiers chrétiens à Rome, en visitant basiliques, lieux historiques et différents repères que ces premiers chrétiens ont laissés pour témoigner de leur foi. Et ce qui m’a le plus impressionné personnellement ce sont les catacombes, un lieu où les chrétiens ont enterré leurs morts en attendant la résurrection. Le pèlerinage s’est déroulé dans une atmosphère de prière, de recueillement, et de fraternité entre les pèlerins pendant les quatre jours. Joseph.
- Ces cinq jours de pèlerinage vécus à Rome m'ont donné l'impression d'avoir quitté la planète terre pour atteindre quelque part ailleurs un grand univers spirituel si souvent difficile à atteindre. Romain

- J’ai mis mes pas dans ceux des premiers chrétiens, des premiers martyrs. Et j’ai vécu cette expérience forte: aimer Dieu et ses frères dans la joie, faire confiance à l’Eglise. Odile

- De marche en marche, nous sommes allés sur les lieux où ont vécu tant de papes qui nous montrent le chemin; ils sont des guides et des témoins pour nous faire avancer. Au cours de l’histoire, ils ont mené des vies pleines d’embûches. Leur témoignage nous permet, au retour, de mener une vie plus sereine, d’être plus forts, d’avoir confiance dans un monde où la foi est fragilisée, d’avoir la force de s’afficher chrétiens. Marguerite

- Moment de fraternité, d'échanges et d'écoute mutuels, ce pèlerinage m'a permis de mieux connaître, avec beaucoup de simplicité, notre évêque, son vicaire général et la trentaine de chrétiens des 2 vallées dans ce qu'ils vivent là où ils sont implantés. J'ai été émerveillée par la beauté et la richesse des diverses décorations des basiliques majeures de Rome que je découvrais pour la première fois. Mettre ses pas sur les lieux où marchèrent, où souffrirent les premiers chrétiens m'a beaucoup émue. J'ai beaucoup apprécié les différentes rencontres et interventions (du jeune Vidal secrétaire du diocèse de Tivoli proche de Rome, du recteur du séminaire français, d'un jeune prêtre originaire du Burkina Faso secrétaire à la Curie romaine et d'un des responsables de la Communauté de Sant Egidio). Je suis allée "voir" sur internet le contenu de l'audience du pape Benoit XVI le 18 avril : j'ai été touchée par : "face aux persécutions subies à cause de Jésus, la communauté" (des premiers chrétiens) "non seulement ne s'effraie pas ni ne se divise, mais elle est profondément unie dans la prière"......"elle cherche à lire les évènements à la lumière de la foi et elle le fait justement à travers la parole de Dieu qui nous fait déchiffrer la réalité du monde".... et invitation à "nous laisser illuminer par la Parole de Dieu, à travers la méditation de l'Ecriture sainte".avril2012rome_034.jpg Voilà notre mission actuelle de laïcs ! que le Concile Vatican II a mis en relief. "Notre manière de répondre à un appel est notre manière de s'engager" dit Mr Bartoli de la Communauté de Sant' Egidio. Riche de ces témoignages je repars avec la force de l'Eglise universelle bien présente en tous ces lieux et avec le sentiment bien réel de son appartenance. Merci à Mgr Ballot pour sa présentation de Vatican II et sur quelques anecdotes humoristiques qui complétaient bien ce que nous disait notre guide Paola. Je souhaite à chaque diocésain de vivre de tels moments! Janineavril2012rome_023.jpg

- Deux liturgies m’ont touché profondément: la messe au tombeau de Saint Pierre et le renouvellement des promesses du baptême. Merci au Seigneur pour les artistes qui ont fait de si belles oeuvres d’art qui portent notre foi. A Rome, j’ai reçu comme un envoi en mission. Alexandre

- La messe célébrée le mardi sur le tombeau de Pierre a été pour moi le point d’orgue de ce pèlerinage. Vives émotions en réalisant que j’étais sur mes racines chrétiennes. Je me suis sentie dans le vrai. Etre face à face avec la « Pieta », à Rome a été extraordinaire. La grandeur, la beauté et la fraîcheur d’une Marie malgré les souffrances et surtout cette communion entre la Mère et le Fils m’a énormément marquée. Mercredi matin, place Saint Pierre : tous ces jeunes venus des 4 coins de la planète ne sont-ils pas les semences plantées aujourd’hui et qui donneront leurs récoltes demain ? C’est tout à fait l’image que j’ai eue. La veillée de prière avec la communauté Sant’Egidio a été en quelque sorte la veillée de clôture de ce pèlerinage. Prière pour la PAIX, ponctuée par une bougie marquant chaque pays en guerre m’a beaucoup interpellée. Moment très fort en fin de soirée. Merci pour ce profond pèlerinage.
Françoise

- A travers la Communauté Sant’Egidio, j’ai découvert une Eglise servante, donnée aux petits. Pierre

- Tout d’abord le livre « Rome, les pierres crient » est un excellent condensé clair et suffisant pour préparer la semaine et s’y reporter si nous n’avons pas tout enregistré des multiples visites et commentaires de qualité de notre guide Paola et les compléments donnés par Monseigneur Ballot et le père Pierre Viale. Cinq jours d’un pèlerinage qui nous a vu savril2012rome_115.jpgurvoler la Rome des monuments romains, mais qui nous permit de découvrir pour les cinquante ans de Vatican II, l’essentiel de l’histoire chrétienne et des traces laissées à travers les catacombes, les basiliques, les tombeaux de Paul et de Pierre et les magnifiques représentations de Dieu, de Jésus Christ, de Marie, des saints, et des disciples, sous forme de mosaïques, peintures, statues. Heureuse décision de ce Concile de Nicée en 787 qui autorisa pour mieux les saisir les représentations des personnes de la Trinité et ceux qui les suivirent pour évangéliser l’empire romain et au-delà et ouvrir les hommes à un Dieu de la relation ou chaque baptisé est temple de l’esprit. Ce fut pour tous une réelle catéchèse. Il y eu les eucharisties prés du tombeau de Pierre et Paul, le renouvellement de nos promesses de baptême dans le baptistère de saint Jean de Latran, les rappels essentiels sur le concile Vatican II, des rencontres de qualité avec le Père Kisito Ouedraogo pour comprendre l’organisation du secrétariat de la curie romaine et l’équilibre à trouver dans les grandes décisions entre le gouvernement de l’institution église qui est aussi incarnée dans l’état du Vatican et l’écoute de l’Esprit Saint agissant . L’Etat du Vatican a même un ambassadeur de l’Arabie Saoudite pourtant peu favorable au christianisme, mais cela lui permet d’être en contact dans le monde avec tous les hommes de bonne volonté et situer rapidement et avec discernement. Une autre rencontre m’a aussi touchée celle de notre groupe de pèlerins avec un des animateurs de San Egidio préoccupée de la pastorale des plus pauvres, du partage à l’image de l’amour du Christ, dans un quartier populaire de Rome, à partir de la basilique de Santa Maria in Trastevere et engagée aussi comme médiateur pour aider des peuples et des états à retrouver le chemin de la paix. (Exemple du Mozambique).Enfin la rencontre avec le supérieur du séminaire français de Rome, le père Sylvain Bataille qui nous donnera les grands thèmes de la formation des prêtres : humaine, spirituelle, intellectuelle et pastorale, et surtout sa préoccupation d’aider chacun à développer sa réelle vocation :« être prêtre c’est répondre à un appel intérieur ».Il s’agit pour chacun de bien découvrir ce qu’est cet appel de Dieu. C’est une école de liberté. Jean

- Ce qui m’a le plus touché au pèlerinage de Rome : La basilique Saint Pierre, avec ses beautés de sculptures et peintures, et surtout la messe sur le tombeau de Saint Pierre. A la Basilique Saint Jean au renouvellement des promesses du baptême. J’ai pensé à tous ces martyrs morts pour ne pas renier leur foi en Jésus Christ ressuscité.
Bernadette.

- Deux moments très forts pour moi : la messe dans la crypte de St Pierre, recueillement et silence, une prière fervente avec un sentiment d'être écoutée. Me reporter au temps de St Pierre et de sa mort, aurais-je eu le courage des martyrs ? Difficile d'expliquer le fond de la pensée.
Puis deuxième temps fort : Le renouvellement des promesses du baptême au baptistère , pour moi , fille de St François de Sales ayant renouvelé mes promesses le jour de mon engagement, cela était intense dans cette église chargée d'Histoire, revivant ma consécration !
Danielle