Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Patrimoine

L'art religieux en Savoie
 
Art roman XIe et XIIe siècles
Les monuments les plus anciens sont des cryptes, à l'époque où le culte des reliques connaît un grand succès. Les églises entièrement romanes sont rares, mais on trouve d’importants éléments de cette période dans de nombreux édifices conservent des éléments d’importance.
Art gothique : XIIIe, XIVe et XVe siècles
Apparu timidement en Savoie au XIIIe siècle, l'art gothique s'affirme bien plus tard avec quelques beaux édifices du gothique flamboyant au XVe siècle : la Sainte Chapelle, la cathédrale de Chambéry et le cloître de Saint Jean-de-Maurienne. C'est l'époque des Pietà et des mises au tombeau sculptées ; c'est aussi l'époque où, dans les chapelles, se développent les peintures murales.
Art baroque 1600-1750
Les édifices baroques subsistent nombreux en Maurienne et en Tarentaise. Dans l'église, richement ornée et décorée, l'élément important est le retable, qui devient un véritable monument. Le nouveau style, tourmenté, où dominent les courbes et les contre-courbes, reflète les sentiments religieux de l'époque.
Art néo-classique 1815-1860
Après la Révolution, il faut restaurer. Mgr Martinet, archevêque de Chambéry (de 1828 à 1839), fait construire 42 églises. Les édifices sont caractérisés par le retour à la forme hémicirculaire des absides ; ils ont des dimensions imposantes et les façades sont traitées indépendamment. Comme à la Renaissance, les artistes s'inspirent de l'antiquité classique.
Art néo-roman et néo-gothique 1860-1940
Vers 1860, le courant ogival supplante le néo-classicisme. Deux architectes sont en rivalité : Théodore Fivel (1828-1894) prône " le pur gothique du XIIIe ", alors que Samuel Revel (1825-1897) est un adepte du " roman antique ".
Art moderne, de 1940 à nos jours
Le plan basilical est abandonné et les formes sont variées. Mais l'espace intérieur est bien dégagé : il n'y a ni piliers, ni bas-côtés.