Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Des témoignages

Des participants à Sa voie fraternité nous raconte leur expérience

 

Pour nous conduire à mieux vivre la fraternité, je le veux, lève-toi et marche! Une célébration d'envoi très émouvante où les représentants des paroisses et doyennés ont pris des engagements pour faire exister des lieux et des moments de partage : repas, Parole de Dieu. De nombreux témoignages de personnes avec un grave handicap : un demandeur d'asile, une maman élevant seule ses enfants.
Les groupes d'enfants ont animé avec enthousiasme plusieurs temps de prière.
Chacun a fait partager ses talents. Un feu d'artifice a clôturé la soirée festive.
Le retour des 6 cars s'est bien passé, chacun ayant dans le cœur le chemin de croix et la visite à la grotte, Bernadette et sa parole : « La dame m’a regardée comme une personne ».                                                          Gaby Thollet

 

Depuis le retour, j'ai été bien sollicitée par des appels téléphoniques pour un temps de parole, pour des instants d'échanges afin d'alléger le poids de la solitude!
Pour d'autres, un vrai bonheur de les entendre car ils ont créé des liens entre eux et se sont retrouvés ce week-end! Pas de perte de temps! La marche continue, l'élan de fraternité se poursuit!
Je suis heureuse et comblée d'avoir pu vivre ces 6 jours grâce à vous et avec vous.
Demain matin, nous nous retrouvons avec les personnes du Cada de St Michel qui déménagent sur Chambéry en fin de semaine. Jacques de St Jean vient nous retrouver par le train. Il est demandeur d'aide et d'accompagnement.
Ses verbatim: "je butine comme les abeilles" "je ne peux me poser" "j'ai peur de faire une connerie" "l'euphorie du voyage m'a donné des comportements anormaux" "je suis seul au milieu de la foule (le soir du 14 juillet)"
                                                                                                    Dominique Sartori

Notre groupe de vie ( bleu ciel)
Notre groupe, ce sont des visages, des noms, des personnes très différentes qui ont essayé de s’accueillir , chacune avec son histoire , de s’écouter, de s’apprivoiser.
Dès la première rencontre, grâce à un accueil et à une écoute attentive du récit de Bartimée, chacun a pu exprimer très spontanément et dans la confiance ce qui l’ habitait en arrivant à Lourdes .

Voici quelques réflexions entendues ce premier matin
« Au CHr, j’étais mis à l’écart . J’ai du me battre pour avoir ma place. » F
« On peut te juger sur ta couleur de peau . Je le vis dans ma recherche d’emploi. »J.
« Mon lot quotidien,c’est d’être rabrouée ».O
« Le racisme, je l’ai découvert en France…En pensant à mon fils,j’ai appris à résister à la haine. »
« J’ai des problèmes de santé . J’ai besoin de repères pour rester dans la relation avec les autres . Je suis comme Bartimée avec son handicap . Oui, je crie vers Dieu . Je me raccroche à la Parole de Dieu et cela m’apaise . Cela fait un an que je n’ai pas travaillé . C’est très dur .Jésus me donne de l’espoir »L

Relecture du lundi 9 juillet en groupe de vie

« Emerveillée de tout..Du coup je suis allée dormir à 20H . Et j’ai très bien dormi »D
« J’ai éprouvé une grande émotion au film . MC
« La foi des villageois m’a touchée. » L
« La grotte, mettre un cierge, ce fut important » R
« Je retiens le film, le contact ave l’eau de la source »F
« Touchée par le film, Les parents de Bernadette étaient pauvres mais riches de cœur . Je me sens comme eux. C’est une grâce ‘être ici. »J
« Notre grande diversité à Lourdes, quelle richesse ! » F
« Touché par les paroles de Marie à Bernadette , et Bernadette humiliée et restant droite . Sa foi l’a rendue forte . PY

Ce que j’ai reçu en cadeau dans la journée du 10 juillet

« J’ai rencontré la planète entière . Et je me suis sentie utile car j’avais à guider les autres . »D
« J’ai éprouvé une grande émotion aux piscines, comme une renaissance »R
« J’ai trouvé la paix »MC
« Je suis émerveillée par le sourire des enfants et leur confiance »N
« Une rencontre… » G
« La vierge illuminée à la fin de la procession. » G
« l’atelier danse à prier et à vivre .Cela me rappelle mon pays . Après la piscine, je me suis sentie plus légère »J
« A la piscine, j’ai pris une baffe positive . Quand je suis sorti, j’étais sec . Je me suis perdu, un peu hors de moi . Et puis le soir, à la procession, une dame a fait un malaise . j’ai admiré le dévouement des personnes . »F
« Après la piscine, j’ai pu parler avec quelqu’un . Et puis l’atelier bien être . »G
« L’atelier pôterie . et autour de la piscine j’ai senti un abandon en moi » D
« Je n’ai eu personne à mon atelier . Déception mais, du coup, j’ai échangé avec quelqu’un qui en avait besoin . »G ,
« Voir M…heureux d’être là. » MC
« Touché par la piscine ? Cheminement, grâce . On est pauvre puisque on vient là.Il y avait aussi le bonheur d’être au milieu de frères. »

Retour sur le chemin parcouru, sur le partage en groupe de vie . Matin du 12 juillet .
Qu’est ce qui va m’aider au retour ?

• Rencontrer Jésus donne de l’élan, une force pour aller vers les autres .
• Pour Jésus nos misères ne sont pas des obstacles .Ici, il y a beaucoup de solidarité .R
• Ici, on s’épaule . C’est facile . J’ai un peu peur de retourner à la vie réelle .Peur d’être rejeté . F
• S’accueillir comme on est . MC
• Bienveillance . D
• Bartimée m’a touchée . Car il a vu avec son cœur . Je vais essayer de regarder avec mon cœur et de cultiver cela . D
• Soif de communion . J
• Bartimée, Jésus l’a relevé de son ombre . J’essaierai de me relever, et de ne pas repartir au pays ( enlever cette pensée) et aller de l’avant « de l’ombre à la lumière » J

Pour résumer notre vécu si dense et riche en groupe de vie, j’ai envie de reprendre une phrase de Pierre Yves à la fin citant un homme de la rue " Quand on est rassemblé, on est en vie éternelle".
                                                                      Sr Françoise Margerin

Sur les fanions pour le doyenné Chambéry centre ville (ce qui a été vécu)
- Partage, Amour, Joie
- Etre ensemble, aider les autres, sourire à tous, être heureux  que du bonheur
- Ecouter l’amour de son cœur
- Jésus, donne moi la force de croire que tu es là par les autres
- Ensemble pour la fraternité, le respect de la personne unie par l’envie du partage, nous sommes UN
- la fraternité c’est : des rencontres, des sourires, du respect, de l’amour, des moments de partage
- Juste parfait, tous égaux !
- Seigneur, éclaire moi, je suis là, YEH !
- Le premier miracle de Lourdes, c’est la Fraternité
- Ouvre-moi les yeux ! Merci

Sur la bannière de Chambéry Centre ville (à faire au retour)

Se retrouver en petits groupes pour relire la Parole
Se téléphoner de temps en temps
Partager un repas
Penser à entrer dans un groupe existant sur la paroisse
Consolider ce qu’on a découvert et vécu ici pour aller vers les autres
Faire un repas entre nous pour se dire ce qu’on a vécu
la fatigue se fait sentir
Pour certains on sent de l’appréhension du retour
 

 

Le Père Ballot souligne l’importance de ce temps vécu : véritable expérience d’Eglise missionnaire . La précarité ou la fragilité des situations humaines, les différences de traditions ou d’éducation, les différences de culture n’ont pas été un obstacle à la fraternité et au partage spirituel notamment dans les partages au sein de petites fraternités qui se réunissaient tous les matins, le message de Marie et de Bernadette nous ouvrant à la présence de Dieu dans la vie de chaque personne .(cf édito de Eglise en Savoie de Septembre 2012)
Pour Pierre Van Styvendael – diacre présent avec 5 autres diacres- « ce que je retiens de ce temps c’est que vraiment je ne m’attendais pas à vivre quelque chose d‘aussi fort. La capacité des hommes et des femmes à vivre au quotidien avec l’autre, de partager avec lui, de le respecter tel qu’il est, sans jugement .. tout cela reste gravé dans ma mémoire »
Joseph Bellemin évoque les propos d’une personne en précarité : c’est la première fois que, je rencontre autant de fraternité , je ne suis pas très pratiquant mais « le voyez comme ils s’aiment » je l’ai touché du doigt ..Il souligne aussi la joie des personnes d’avoir accès à des soins gratuits, sans rendez-vous auprès des trois médecins qui accompagnaient le voyage .
Pierre Yves Galloy souligne la richesse des partages des groupes de vie du matin et « le travail du cœur » qui s’est mis en route avec le « bain » et l’accompagnement aux piscines, animé par Daniel Bustos.
Gaby Thollet
 rappelle qu’une journée diocésaine se déroulera à Montmelian le 7 décembre , ouvert aux participants du voyage « savoie fraternité », avec présentation d’un film réalisé par le Secours catholique et découverte du « livre des merveilles » bâti en Savoie . Journée ouverte aussi aux relais solidarité des paroisses et aux personnes animées par la dynamique fraternelle
« Ce temps fort ne demande qu’à être démultiplié pour vivre pleinement diaconia 2013 . S’il s’agit bien du « service du frère » alors nous devons poursuivre ce que nous avons vécu et le démultiplier dans toutes les paroisses » accueillir l’autre avec un sourire, être à l’écoute, être à son service , ne voilà-t-il pas des pistes à mettre en œuvre pour avancer ? » Pierre Van Styvendael.