Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Retraite annuelle des diacres de Savoie

16 mars 2015

Comme chaque année, les diacres de Savoie et leurs épouses se sont retrouvés pour un temps de « mise à l'écart », de réflexion, de partage et de prière.

Cette année, c'est le sanctuaire Notre Dame de Myans qui a accueilli nos diacres et leurs épouses.

Monseigneur Marcel Perrier les a conduit dans une méditation sur « la place de la femme dans les écritures ».

C'est ainsi que nous avons « traversé » la Bible : Une nouvelle lecture du péché originel et des femmes « pécheresses » nous a été proposé avec les figures de Eve et de la Samaritaine. Actualiser notre regard et « réhabiliter » d'une certaine manière l'image de ces femmes. Puis, nous avons suivi le parcours des femmes engagées en politique avec Déborah, Judith, Esther. Et même la Vierge Marie : Le cantique du Magnificat n'est-il pas d'une certaine manière un engagement politique ?

Nous nous sommes intéressés aux mères de prophètes : Sarah, la femme d'Abraham, Rachel, Anne (épouse de Elcana- 1er livre de Samuel Ch1) et Elisabeth (femme de Zacharie). Comment ces femmes restées stériles pendant des décennies se sont trouvées être mères alors qu'elles avaient perdu tout espoir de maternité. Comment Dieu intervient dans nos vies, enfante!” …

Enfin, nous avons terminé notre découverte avec quelques figures du nouveau testament (Marthe et Marie, Marie-Madeleine et Lydie (Actes 16)).

Une manière de nous réapproprier la Parole de Dieu et de découvrir comment elle nous parle aujourd'hui.

Notre retraite a été ponctuée de « respirations » avec la Liturgie des Heures et l'Eucharistie.

La veillée du samedi soir nous a fait réfléchir, pour nous diacres sur « La place de nos épouses dans notre ministères » et nos épouses (qui ont eu le plaisir -à renouveler- de se retrouver entre elles) ont partagé sur la question : « Nous, femmes de diacres ... »

L'ensemble de nos réflexions nous ont permis de rendre grâce pour ce sacrement du diaconat qui, comme l'a rappelé Mgr Perrier, nourri du sacrement de mariage et, est un signe pour l’Église et pour le monde.

Ce temps, hors du temps mais dans le temps, nous a permis de vivre avec des épouses de cette fraternité diaconale.

Un grand merci à Mgr Perrier qui avec son expérience de l'homme, de l’Écriture et son humour (!) nous a permis cette halte, ce ressourcement au milieu du carême …

 

Denys Harreau

<< Go back to list