Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
  • Bienvenue à Cindy !
    Le 15 avril au cours de la veillée pascale dans l'église de Yenne, Cindy est entrée dans la famille des chrétiens en recevant le baptême.
  • 1ère communion le jeudi saint
    Un soir de semaine, jeudi saint, 11 enfants entourés de leurs familles et de la communauté chrétienne se sont réunis à l'église de Yenne pour faire mémoire du dernier repas du Christ
  • Retraite de 1ère communion à Belmont-Tramonet
    Les enfants de la Sainte Famille en pays yennois se sont retrouvés à Belmont Tramonet le samedi 1er avril
  • Eveil à la foi - Pâques
    Voici un déroulement à vivre avec les petits et leur famille pour parler de résurrection.
  • Éveil à la Foi
    Vous recherchez de nouvelles pistes pour animer une séance d’Eveil à la Foi, pendant le Carême ?
  • Commission catéchèse avec P. Van Espen
    Pour la troisième année consécutive, Pierre Van Espen est venu travailler avec le groupe des laïcs en mission ecclésiale pour la catéchèse.
  • Formation CE1
    Le samedi 07 janvier de 9h à 12h à la Maison diocésaine de Chambéry.


 

Questions

Vous êtes parent et vous vous posez des questions sur le caté pour votre enfant. Voici quelques questions qui nous sont souvent posées :

Pourquoi inscrire mon enfant au caté ?
Inscrire votre enfant au caté, c'est lui permettre de connaître Jésus, de découvrir que Dieu aime chacun de nous : c'est lui donner l'occasion de connaître la richesse de la tradition chrétienne. C'est aussi lui donner l'occasion de réfléchir aux questions qu'il se pose sur lui-même, sur le monde, sur Dieu. Avec d'autres chrétiens, enfants, adultes, catéchistes, prêtres...

Que va-t-il faire au caté ?
Au caté, les moyens les plus divers sont mis en œuvre pour faire connaître Jésus et la foi chrétienne aux enfants : découvrir un texte de la Bible, à partir d'un dessin, d'une vidéo, d'un chant... L'adulte qui les accompagne, le catéchiste, va susciter un échange dans le groupe ; il écoute les enfants, il les invite à se poser des questions, il les aide à trouver des réponses, à garder une trace de ce qu'ils ont découvert... Au caté, les enfants découvre comment prier, avec leur groupe, en participant aussi à des célébrations avec les chrétiens de la paroisse.

Comment inscrire mon enfant au caté ?
Chacune des 43 paroisses de Savoie propose du caté pour les enfants, dès l'age de 7 ans (CE1). Des « portes-ouvertes » ou des réunions d'information sont souvent proposées en septembre. Mais il est toujours possible de commencer en cours d'année. Les renseignements et les coordonnées des personnes responsables sont, en général, affichés à l'entrée des églises. Vous pouvez aussi nous écrire en nous indiquant où vous habitez ; nous vous mettrons en relation avec les personnes près de chez vous. Vous pouvez aussi regarder, sur ce site, les liens avec les sites des paroisses.

Est-ce que j'endoctrine  mon enfant ?                                                                                             Il est  naturel que les enfants, unjour, demandent des comptes à leurs parents sur l'éducation qu'ils ont reçue. s'ils vous accusent alos de les avoir "embrigadés", la vraie question sera : ces reproches sont-ils ou non justifiés ? Ils le seront si vous avez cherché à les endoctriner. ils ne le seront pas si vous leur avez appris à vivre dans une religion de liberté et de débat. La tâche des parents et des éducateurs est de parler aux enfants de Jésus et du Père qu'il nous révèle, et en même temps de leur faire comprendre que Jésus les appelle à vivre dans la liberté des enfants de Dieu. vous craignez qu'un jour vos enfants rejettent ce que vous leur transmettez parce qu'ils voudront ne pas se distinguer de leurs copains. L'éducation doit aider les enfants à vivre dans la liberté sociale, le refus du conformisme, leur apprendre à dire "je" dans une société assez massivement indifférente au christianisme, leur dire qu'ils ne doivent pas chercher à être comme les copains. Dites à votre enfant que personne n'a été lui. Que s'il veut être et penser comme tout le monde, il manquera sa vie, qu'il fera défaut à des gens qui comptent sur lui sur ce qu'il a à dire, à être, à faire, lui et lui seul. Il manquera l'appel du Seigneur qui est toujours un appel personnel. cela dit, qu'il se fasse des copains au caté, qu'il participe à de grands rasssemblements festifs pour découvrir qu'il n'est pas tout seul. 

Avec toutes les activités qu'il a déjà, est-ce bien raisonnable ?
Judo, foot, danse ou musique.... C'est vrai que les enfants sont parfois débordés mais le caté n'est pas une activité comme les autres : ni école, ni club, c'est un lieu singulier où ils peuvent être eux-mêmes. Ils posent des questions qu'ils n'ont pas l'occasion de poser ailleurs et réfléchissent avec d'autres sur ce qui leur tient à cœur, sur les grandes questions de la vie. C'est un lieu unique de rencontre, un moment aussi pour se poser.

Mon enfant n'est pas baptisé, est-ce qu'il peut venir au caté ?
Bien sûr, il peut venir au caté. Il ne sera pas le seul dans cette situation. Au cours de ces années de caté, s'il le souhaite, il pourra demander à recevoir le baptême.

Mon mari (ma femme) n'est pas croyant(e) et moi je ne sais pas trop, mon enfant a envie de venir au caté, est-ce possible ?
Il y a aujourd'hui une grande diversité dans les enfants qui viennent au caté : certains viennent de familles catholiques et ont déjà commencé à découvrir la foi en famille. D'autres enfants arrivent sans avoir entendu parler de Jésus, soit parce que leurs parents ne croient pas eux-mêmes, ou parce qu'ils n'ont pas su ou pu en parler avec leurs enfants. Votre enfant a peut-être envie de venir parce qu'un copain lui en a parlé, ou quelqu'un dans votre famille... Avec votre accord, il sera accueilli au caté.

Mon enfant a un handicap, est-ce possible pour lui de participer au caté ?
Oui, il y a une place pour chaque enfant, quelles que soient son histoire, ses difficultés. Nous rechercherons avec vous la solution la plus adaptée suivant la nature de ses difficultés.

Mon enfant de 10 ans est handicapé mental, il a été baptisé, peut-il venir au catéchisme ?

Bien sûr, comme tout baptisé, votre enfant peut être accueilli dans un groupe de catéchèse pour découvrir et vivre l'amour de Jésus.

Qui dois-je contacter ?

Dans chaque service de catéchèse, une personne porte la responsabilité de la "PédagogieCatéchétique spécialisée" (PCS) pour vous accueillir, vous écouter, parler du handicap de votre enfant, de ses richesses mais aussi de ses difficultés. Chaque situation est particulière, et c'est ensemble que nous chercherons le lieu le plus adapté à votre enfant.

Des groupes existent-ils ?

Oui, en paroisse, votre enfant sera intégré dans un groupe de catéchèse, ou dans certains établissements spécialisés, ou à la maison diocésaine de Chambéry.

Pourra-t-il faire sa première communion ?

En accord avec la famille, nous proposons l'enfant qui le souhaite, un itinéraire qui le conduira à vivre ce sacrement, en lien avec sa communauté paroissiale. Les plus âgés peuvent se préparer au sacrement de confirmation.

 

Comment se déroule une rencontre avec les catéchistes?

Comme pour tout enfant, jeune catéchisé, différents temps rythment la durée de la rencontre :
- le temps de l'accueil est important,
- -nous nous rappelons avec un visuel, ce qui a été vécu à la rencontre précédente,
- nous découvrons la Parole de Dieu, à l'aide de différents outils pédagogiques,
- nous chantons, nous prions, nous célébrons, pour permettre à chacun une intériorité
qui les nourrira de la présence de Dieu, dans leur vie de tous les jours.

Existe-t-il des propositions pour des enfants plus jeunes ?
Oui, des rencontres d'Éveil à la foi sont proposées pour les enfants de 3 à 7 ans, accompagnés de leurs parents.

Et pour les plus grands ?
Pour les collégiens et les lycéens : voir Aumônerie de l'enseignement public
Pour les étudiants : voir Centre chrétien universitaire
Pour les adultes : voir services du Catéchuménat et de la Formation Permanente


Vous vous posez d'autres questions ou souhaitez des renseignements, vous pouvez nous écrire : catechese@dioceses-savoie.org
Vous pouvez aussi consulter le site : http://www.catechisme.catholique.fr

-"Je n'ai pas fait baptiser mon enfant pour lui laisser le choix plus tard, est-ce-que j'ai eu raison?"
La notion de liberté est importante dans le choix de demander un sacrement. Pour que ce choix soit possible il est indispensable de permettre à l'enfant de faire un chemin dans la foi pour découvrir qui est ce Dieu qui veut
faire alliance avec lui. Cette découverte se fait par le contact avec la Parole de Dieu (les Ecritures) et par les échanges avec d'autres (catéchèse, vie d'Eglise ...).

-"Peut-on croire en Dieu sans être baptisé?"
Dieu aime tous les hommes de toutes religions ou sans religion. Dans le baptême se joue la réponse libre et personnelle de l'homme à l'appel de Dieu qui nous attend et nous permet de devenir enfant de Dieu, à la
suite de Jésus-Christ.

-"A quoi ça sert un parrain et une marraine?"
Quand l'enfant est baptisé le parrain et la marraine représentent la communauté chrétienne et s'engagent à soutenir leur filleul (e) dans la foi. Quand le baptême a lieu en âge scolaire ils sont en plus témoins
de son engagement.

-"Pourquoi fait-on sa communion ?"
Tout d'abord on communie pour répondre à l'invitation de Jésus : "Prenez et mangez ... faites ceci en mémoire de moi".Il le dit à ses disciples qui le suivent et donc il le dit à chacun d'entre nous, si nous désirons
nous mettre en route à sa suite. Mais encore la communion nous unit à Jésus- Christ et à son Père et fait de nous des frères appelés à porter la Bonne Nouvelle.

-"Pourquoi dit-on que le pain de la messe est le corps du Christ?"
Quand on célèbre le dernier repas du Christ, la cène, la messe, on fait mémoire des paroles et des gestes de Jésus au moment de sa passion. Il rompt le pain, il le donne et il précise que ce qu'il donne c'est son corps, livré pour nous.
Jésus se donne complètement à son Père et aux autres, sa vie il ne l'a pas gardée pour lui. Dans ce partage du pain nous croyons que c'est Jésus qui donne sa vie.