Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Commission catéchèse avec P. Van Espen

26 janvier 2017

Pour la troisième année consécutive, Pierre Van Espen est venu travailler avec le groupe des laïcs en mission ecclésiale pour la catéchèse.

 

En continuité avec l’année précédente où la question de la posture de la personne missionnée en Eglise avait servi de fil conducteur à la rencontre, nous avons abordé la question pour le croyant « d’être du monde, et pas du monde », le rapport foi et politique, quelle parole proposer dans les situations complexes de notre société d’aujourd’hui ?


Trois mots clés ont façonné le fil route de la journée :
- « Notre temps et notre monde » avec la question « comment percevons-nous le monde dans lequel nous vivons ? »
- « Changement » avec la question « comment vivre et mieux vivre quand tout semble remis en question ? »
- « Choisir ». L’être humain est un être de sens, il ne peut pas ne pas choisir…
Toute la journée s’est vécue sous la forme de l’interaction, non seulement pour valoriser le groupe dans son potentiel d’élaboration d’une pensée, mais aussi dans l’expression particulière de chacun, effectuée dans un climat de confiance et de sécurité. Nous nous sommes laissés interpellés par l’autre, dans sa compréhension du monde, celui qui est proche de moi par sa mission, et par un autre plus éloigné, ici Edgar Morin et un article paru dans la Tribune sur « Le temps est venu de changer de civilisation ». Nous sommes passés par le récit d’un changement dans notre vie, comme évènement marquant. Par la suite nous avons essayé d’honorer la complexité du changement… La part de volontaire et d’involontaire, la maîtrise et la dé maîtrise, le temps nécessaire, chronos et kaïros, la responsabilité, l’écoute de ce qui nous traverse, les différents niveaux de changement.
Nous avons pu comparer le processus du changement et le processus de deuil et voir leur corrélation ; découvrir que la notion de peur, très présente dans la société, nous invitait à voir où nous plaçons le curseur entre prendre des risques pour inventer notre vie et notre besoin de sécurité.
Puis l’intervenant nous a proposé des repères « aidants » pour choisir, avec trois piliers pour vivre notre relation aux autres :
- La chaleur de l’amour : cet amour s’exprime-t-il chaleureusement envers les autres ?
- La sécurité du respect : Quel respect manifestons-nous dans notre manière de dire, de faire, d’être ?
- La clarté du sens et de la motivation : Est-ce que je fais entendre clairement ce qui m’inspire, m’anime ? Suis-je en cohérence avec qui je suis, ce en quoi je crois ?
Cette riche journée s’est conclue par le partage d’outils pour l’accompagnement de groupe et des conditions pour une bonne coopération.

<< Go back to list