Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 

Le mot de l'archevêque

Se former est une préoccupation permanente pour beaucoup de personnes.
En effet, se former est devenu nécessaire, non seulement pour acquérir une profession mais aussi pour la garder. De même, et tout naturellement, le désir de se former rejoint le besoin, présent en chacun, de comprendre le monde et de rendre compte de ses choix. Il n’est pas surprenant que la formation soit alors perçue comme un enjeu fondamental chez les croyants comme chez tous ceux qui cherchent des repères, se questionnant sur la vie. Grâce aux propositions variées du service diocésain de la formation, toute personne peut trouver ce qui lui correspond et lui convient : découvrir et approfondir une expérience spirituelle, se familiariser avec la lecture de la Bible, la Parole de Dieu, connaître et comprendre la pensée de l’Église sur des sujets de société, apprendre à rendre compte de sa foi…

 Cette année, le cinquantième anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II colore l’ensemble des propositions. Se rappeler cet événement marquant de l’histoire récente de l’Église, c’est se souvenir que le Concile éclaire les liens de l’Église avec le monde, ouvre des perspectives pour le comprendre et entrer en dialogue avec lui. Il est bien utile alors de reprendre les questions que
beaucoup se posent sur l’avenir de notre humanité et la nécessaire fraternité à accueillir et à construire. Ces questions ont toujours une dimension spirituelle. L’originalité de la réponse chrétienne, dans son dialogue avec les autres traditions religieuses, mérite d’être connue par le
plus grand nombre.
 

Mgr Philippe Ballot
Archevêque des diocèses de Savoie